histoire d’antan !


 
Chaque jour en revenant de l’école mes soeurs et moi passions voir grand mère, c’était une tradition, nous nous retrouvions dans cette vieille maison ou je m’asseyais sur le petit mur de pierre et je guettais le retour de maman, l’hiver j’étais  emmitouflée dans un gros manteau,des mitaines pour me tenir chaud, de bons collants de laine et des brodequins qui empêchait le froid glacial de l’hiver de me traverser.
 
Je me souviens de l’automne, de notre école communale, de sa cour avec les platanes, des troncs dénudés, des feuilles tombant en masse dans de belles couleurs chatoyantes et quand nous rentrions de l’école que nous ouvrions la porte de la maisonnette, nous nous approchions du vieux poêle et nous regardions grand-mère qui grillait châtaignes c’était génial, ça sentait bon et  quand les parents arrivaient nous dégustions  ce plat tous ensemble, c’était un bon moment de convivialité.
 
Je me souviens de grand-père revenant du fond de la mine sur sa grosse mobylette bleue, enveloppé dans sa lourde gabardine, son béret sur la tête. Il rentrait le visage fatigué et les yeux noircis d’un trait et d’une toux  qui ne partait jamais, puis il embrassait  tendrement mamie, se déshabillait, sous son pantalon il y avait un long caleçon, il s’asseyait, enlevait ses chausettes usées et reprisées et approchait ses pieds du poêle pour les réchauffer.
 
Je me souviens bien des toilettes au fond du jardin, de la porte qui grinçait, des bruits de la campagne, nous avions très peur d’y aller et parfois grand père se cachait et nous effrayait en disant de sa grosse voix enrouée " je suis Belphegor" c’était alors une course pour  nous retrouver les bras de mamie  qui consolait son petit monde.
 
Je me souviens de  grand père enfilant ses sabots de bois pour aller au jardin bêcher son potager, il en prenait grand soin, l’époque était rude et les familles vivaient dessus et tous les soirs c’était la bonne soupe de légumes qui parfumait la maison. Et puis il y avait le vieux puits ou tout le monde nous interdisait de nous en approcher car parait il, à l’intérieur  il y avait une méchante femme qui se nommait la mère en gueule et qui au moment ou les enfants  arrivaient sortait de l’eau pour emmener avec elle ceux trop curieux dans les profondeurs dont on ne revenait jamais, d’ailleurs grand-mère disait que le petit d’une voisine avait disparu au fin fond d’un puits et qu’aujourd’hui encore la nuit venue, le village résonnait de ses cris.
 
Quelques années plus tard, grand-père partit pour un long voyage, la mine avait eu gain de lui, par la suite mamie ne supportant pas la solitude le suivit et la maison perdit son âme quand elle fut envahie par une nouvelle famille. A chaque fois que je retourne en Bourgogne, je passe dans cette petite rue, la maison y est encore, le petit mur aussi et j’ai souvent rêvé d’ouvrir le portail pour aller m’y ressourcer!
 
 
Publicités

6 Réponses

  1. joelle

    Continue à nous conter tout ça ma puce, c’est un plaisir de te lire et d’imaginer ton enfance que tu décries si bien !! Bonne soirée dans tes souvenirs !!!!Bisous ma puce, c’est quand le café ???

    J'aime

    29 septembre 2009 à 17 h 51 min

  2. jo

    très jolie histoire comme tu sais les raconter.. çà vient du fond du coeur ,on sent tes souvenirs remonter à la surface..bisous à demain

    J'aime

    29 septembre 2009 à 18 h 17 min

  3. guichou

    très bien "imagés" tes souvenirs d’enfance ! très touchants aussi ! bisous Joce

    J'aime

    29 septembre 2009 à 18 h 19 min

  4. Les Etellois

    C’est très émouvant et tu as su rendre cela si vivant et présent, même…

    J'aime

    29 septembre 2009 à 19 h 32 min

  5. Michel

    J’aime bien on se retrouve toujours dans ce style de billet …………………

    J'aime

    1 octobre 2009 à 19 h 25 min

  6. evajoe71

    J’ai décidé de savoir au travers de tes écrits qui tu étais, enfin je veux dire ce que tu écris..Le genre et tout…Et, surprise j’ai eu l’idée de commencer par le début ce qui est normal dans une longue histoire…

    J’ai beaucoup aimé découvrir la vie des tiens il y a quelques années, c’est toujours fort intéressant et on retrouve des similitudes avec sa propre enfance, le grand-père, le puits. C’est du reste là que j’ai été interpellé par la description que l’on en faisait pour t’éloigner toi et tes sœurs

    Bien que je ne sois pas originaire de la Bourgogne mais j’y vis depuis plus de 20 ans je connais à Montceau les Mines  » la Mère en gueule », et hop quelques lignes plus bas tu dis quand tu retournes en Bourgogne…

    Amusant parfois de ressentir et d’avoir envie d’aller au delà des mots, comme quoi…Donc tu étais en Bourgogne ou tout au moins tes grands-parents…

    Belle journée et bien amicalement

    EvaJoe

    PS: la péniche que tu vois sur mon avatar est passée sur le canal du Centre c’est comme ainsi dire à ma porte, j’habite une maison d’écluses.

    J'aime

    19 février 2015 à 11 h 19 min

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s