Voyage


 
Atelier d’écriture de chez Ghislaine
 
avec les lettres de l’alphabet et inclure une visite indésirable
 
 

Ah les filles si vous saviez, en février  j’y suis allée 

 Bonne idée  que celle de voyager

 Cuba, cette île m’a totalement secoué

 D‘un bout à l’autre sans perdre un instant j ‘ai visité

 Et  des cafards, visiteurs indésirables , partout j’en ai trouvé

 Finalement c’est par Pinar del Rio, Cienfuegos ,Santa Clara, Trinitad Camaguey et Varadero que j’ai promené 

 Grand fut mon étonnement de voir ses bestioles si grosses, si grasses déambuler 

 Havane la capitale, superbe avec son architecture classée

 Interruption à la bodégita del medio autour d’un mojito bien arrosé

 Jadis ce café était la cantine de l’écrivain Ernest Hemingway

 kiosques, fontaines, vieilles rues ou j’ai beaucoup marché

 Lieu magique enchanteur, étonnant, bruyant,

 Musique de partout,  tourbillons de rumba, de Salsa

 Non, nous ne nous sommes jamais ennuyés

 Ou que nous allions, les bestioles j’en ai écrabouillé

 Point besoin de chercher les cafards mais on s’en fout, la beauté est partout

 Qu’importe les richesses, les sourires sont doux

 Rien, ils n’ont rien les Cubains que courage et générosité

 Simples, pauvres mais dignes et hospitaliers

 Toute leur vie est basée sur la solidarité

 Un vélo, une carriole, un pousse pousse pour  se déplacer

 Voitures anciennes américaines toutes rafistolées

  Wagons dans de vieilles gares Cubaines abandonnées

 Xénophobie la bas j’en ai pas rencontré, arraignées grosses et velues, tarentes énormes  à signaler

 Y a pas a dire ce pays m’a enchanté

 Zapatéo ce claquement  de pieds, j’ai essayé et j’en suis sortie toute épuisée

 

 

 Les amis il faut que vous sachiez qu’au moment de partir et quitter mes amis Cubains j’ai pleuré. C’est un peuple extraordinaire qui ne se plaint jamais , tout en retenue et en dignité ils continuent de vivre dans le chant, la danse et la musique. Ils ne demandent rien, ils bossent, ils vivent,  ils rient,  ils sont présents tout simplement.

 

 

 

 
Publicités

14 Réponses

  1. ♥♥♥Ghislaine♥♥♥

    voilà un billet qui calme les geignards !!je ne connais pas mais ton histoire est vivante !!Merci de me faire voyager ma globule !!!

    J'aime

    6 février 2010 à 19 h 58 min

  2. jo

    chapeau ma puce, une belle histoire qui nous raconte l’Histoire de ce pays, sa beauté, ses gens si soudés. belle leçon de vie qui nous apprend parfois à revenir sur terre et nous arrêter parfois de nous plaindre pour des bêtises. bisous

    J'aime

    6 février 2010 à 20 h 45 min

  3. guichou

    superbe billet ! enfin il te ressemble en un mot ! ce ne sont pas les plus pauvres tu as raison qui geignent le plus !!! gros bisous

    J'aime

    7 février 2010 à 10 h 43 min

  4. Les Etellois

    Si tu n’as pas vu le film "Avant la nuit", retraçant la vie de l’écrivain cubain Reinaldo Arenas, il faut absolument que tu le regardes! Après avoir lu ton billet, je suis convaincue que tu aimerais ce film!A part ça, bel alphabet!Bises,Mo

    J'aime

    7 février 2010 à 15 h 19 min

  5. Les Etellois

    Le film dont je te parle ne semble pas à priori rigolo, mais c’est vrai qu’il est débordant de vie, de rires parfois et de souffrances aussi.Voici le résumé pris sur "Allo Ciné" :"Avant la nuit retrace la vie de l’écrivain cubain Reinaldo Arenas (Javier Bardem) : son enfance, son enthousiasme pour la révolution castriste, ses désillusions, son exil politique à New York en 1980, le succès de ses romans, les périodes d’emprisonnement, son homosexualité, son suicide en 1990, alors qu’il était atteint du sida."J’ai été profondément émue par ce film.

    J'aime

    7 février 2010 à 18 h 54 min

  6. Christine

    Bien belle histoireBisesChristine

    J'aime

    8 février 2010 à 8 h 52 min

  7. Pierre

    les pays pauvres n’ont de richesse que le cœur.il y a un avion qui décolle a 13h50!si je me dépêche ça peut être bon!lol!

    J'aime

    9 février 2010 à 6 h 52 min

  8. kekos13

    Trés joli voyage que je viens de faire là, et oui c’est ce qui n’ont rien qui sont les plus heureux ca leur plus grande richesse, c’est leur simplicité, leur joie de vivre et leur gentillesse, et ça ça n’a pas de prix, très beau billet ma puce, bisous

    J'aime

    9 février 2010 à 9 h 54 min

  9. marie-jo

    superbe évocation de Cuba et de ses habitants, même de ceux qu’on ne voudrait pas y croiser ! Quoique !… As-tu lu "Les cafards n’ont pas de roi" écrit par Daniel Evan Weiss ? J’ai adoré et si je croisais une de ces bestioles, je lui demanderais d’abord son nom pour savoir son lieu de naissance ! Bisous, très beau texte. Le nom d’Hemingway m’a interpellée. L’écrivain fétiche de ma jeunesse.

    J'aime

    10 février 2010 à 9 h 29 min

  10. krikri

    tu nous donnes envie d’y aller, sans les cafards évidemment ! j’ai des amis qui ont fait le voyage et sont revenus émerveillésbravo tu as fait un super beau texteje te souhaite une bonne journéegros gros bisous

    J'aime

    10 février 2010 à 10 h 12 min

  11. Claudie

    J’irais bien aussi mais les cafards je me les mange en brochette, c’est toujours ça d’économisé.C’est normal que ce peuple soit acceuillant depuis le temps qu’ils sont boycottés sans raison par les USA, ils se rattrappent avec les autres, ceux qui ne les jugent pas et savent les apprécier. bisous, Clô

    J'aime

    10 février 2010 à 15 h 35 min

  12. ♫♪ ∂αℓιℓα

    Pu…naise lol kelle belle description de ton voyage , je my croyais et toutes tes lettres y sont lolkiss♥

    J'aime

    10 février 2010 à 15 h 38 min

  13. ♥.҈.҈.♥. Zéphyrine

    Y avait Désireless qui disait Au-dessus des capitalesDes idées fatalesRegarde l’océan..superbe voyage que le tien..

    J'aime

    10 février 2010 à 15 h 44 min

  14. Christian

    Très beau texte, réaliste et tout ça ! Je t’écris ce commentaire un peu en retard, mais je suis pris en ce moment par beaucoup de problèmes (que j’éviterai d’expliquer, car chacun à son lot de bonnes et mauvaises nouvelles, ce sont les aléas de la vie) Je comprend ton émotion, au moment de partir de cette très belle île de Cuba. J’avais eu le même sentiment lorsque je quittai , l’île de Crète ( où j’avais séjourné 5 ans)BIEN LE BONJOUR DANS TA MAISONNÉE.

    J'aime

    13 février 2010 à 6 h 13 min

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s