chut, voilà l’assassin !


 
 Atelier de chez Zéphyrine
 
 
avec des mots en ILLO
 
 
 

C’est à Cavaillon que ce couillon d’assassin atteint de bacillose sévissait. Il puait l’ailloli, était emmailloté de haillons et de gros godillots. Sur sa joue gauche une cicatrice en forme de croisillons trônait et sur sa main un papillon tatoué essayait vainement de s’échapper. Il habitait près d’un hortillon et aimait se cacher derrière un cailloutis, tout près d’un lac grouillant de carpillons et de grillons .

Il guettait les pauvres cendrillons qui passait leur temps à l’église sur les agenouilloirs. A la sortie, il offrait des papillotes et des médaillons. Chose illogique, les malheureuses le suivait derrière les billons ou il les baîllonnait, et les démaillotait en un tourbillon. Il plantait ainsi son sémillon et administrait avec un aiguillon un échantillon de poison.

L’inspecteur Gabillon décida de remonter tous les maillons de la chaine. Utilisant le système de bertillonnage et de brouillonnage, il s’aperçut que les victimes avait toutes de petits gravillons. Obnubilé par l’enquête, Il ne mangeait que des bouillons, sa tête ressemblait à une bouilloire tellement elle fumait jusqu’au jour où il trouva enfin la solution.

L’homme fût arrêté .Il était devenu fou le jour où son père, un caudillo avait eu la tête posée sur le billot et avait été guillotiné. L’ assassin  échappa au même sort car un caillot alla se loger dans son cerveau, ce qui provoqua un vif bouillonnement .Il devint vermillon et eu droit à un tout petit gerbillon.

Publicités

8 Réponses

  1. kekos13

    Ses gestes ne sont pas excusables, mais peucheur, il était un peu fatigué du cerveau, et la perte d’un etre cher ca peut faire des inimaginables dégats, un beau texte meme s’il parle de l’assassin, bisous

    J'aime

    16 août 2010 à 14 h 54 min

  2. marie-jo

    en voilà un qui s’en tire à bon compte ! Qui veille donc sur tous ces assassins ? Tiens, prise par l’histoire, j’ai failli oublier que ce n’était qu’une œuvre de fiction ! Pour moi qui aime frisonner en lisant des polars, ton billet me plait bien. Bisous Joce.

    J'aime

    16 août 2010 à 14 h 59 min

  3. guichou

    oh dis donc quelle histoire !! lol ! il n’y a de la chance que pour la canaille (enfin je dis pour la fin de l’histoire !) bisous

    J'aime

    16 août 2010 à 15 h 17 min

  4. ♥.҈.҈.♥. Zéphyrine

    Pas mal de mots inconnus pour moi..Je cherche, hortillon, bertillonnage, brouillonnage, gerbillon..dans mon dico, rien..Mais comme je ne veux pas en rester là, je vais chercher sur le net..Belle histoire Globule..

    J'aime

    16 août 2010 à 16 h 12 min

  5. ♥♥♥Ghislaine♥♥♥

    guillotiné merde alors !!! le cou n’a pas tenu alors !!! pas mal ce texte…..

    J'aime

    16 août 2010 à 16 h 33 min

  6. Les Etellois

    Chapeau bas!!! je cherche un mot en ILLO inutilisé par toi et je sèche…Bises,Mo

    J'aime

    17 août 2010 à 17 h 09 min

  7. Pierre

    Ben le monde change!! de mon temps Cavaillon c’était il me semble le pays des melons!Pauvre de nous!!

    J'aime

    18 août 2010 à 15 h 48 min

  8. Lady

    hihihi chez moi j’ai fait habiter Cendrillon à Caivaillon… mais bien mené ton textegros bisous

    J'aime

    21 août 2010 à 11 h 59 min

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s