L’oiseau s’est envolé !


Atelier de chez Ghislaine

 

Mots :

 Gris, orange, vert, or, ciel

Plaisir, sortie, songe,moral, éveil

 

Tout va bien. C’est l’été, les cigales chantent et le coucher de soleil, d’un orange éclatant, est magnifique.Vous êtes bien et la vie est belle.

C’est à ce moment précis que, sans savoir pourquoi, tout va basculer. Le ciel va vous tomber sur la tête, le temps va virer au gris et votre moral d’un coup est tout aplati.

Votre superbe progéniture  a décidé  de vous annnoncer qu’il songe à prendre son éveil. Mieux va t’il dire, il prend son envol pour aller voir si plus loin, les autres pâturages sont aussi verts.

Non les amis, vous n’êtes pas à la télévision  et vous ne regardez pas « la petite maison dans la prairie ». D’ailleurs si c’était le cas, cet épisode ne vous ferait pas plaisir du tout.

Voilà il prépare la sortie du nid.  L’effet d’une douche glacée que cela vous procure est hyper garanti.

« Mais comment vas tu faire mon chéri?  Tu sais la vie est dure  dehors et nous ne roulons pas sur l’or. Pourquoi ne pas attendre » .

Tu es super tranquille ici , allez s’il te plait réfléchis. »

Rien n’y fait. L’oisillon a décidé de déployer ses ailes et de se lancer.

C’est fait, il s’est envolé.

 

Publicités

16 Réponses

  1. Bon vent à l’oisillon… Et courage à la maman!

    J'aime

    14 mars 2011 à 19 h 14 min

  2. Hélas, tot ou tard ça arrive, heureusement j’ai encor le temps d’en profiter, beau billet, bisous

    J'aime

    14 mars 2011 à 19 h 16 min

  3. Ghislaine

    éh oui et c’est a chaque fois un déchirement dans le coeur d’une Maman, mais il faut bien qu’il vive leur vie …comme nous l’avons fait…………
    j’ai vécu cela 4 fois…….je connais bien…….
    busous ma Globule

    J'aime

    14 mars 2011 à 19 h 17 min

  4. Lady Bird

    comme dit Ghis.. on est déchiré et en même temps, on ne peut que les encourager… c’est la continuité de la vie et …… en plus chaque départ, chaque séparation les aide à grandir… mais c’est dur !

    bravo pour ce texte qui sent encore la douleur de la maman

    gros bisous ma Globule

    J'aime

    14 mars 2011 à 19 h 52 min

  5. soryu64

    ils partent pour mieux revenir… comme on l’a fait. Épris de liberté, cette envie de voir si on peut se débrouiller « tout seul » avec la certitude que la porte de la maison n’est jamais refermée. Ils grandissent à notre grand dam, à notre légitime fierté. Bisous Globule. 2 fois pour moi mais j’ai de la chance, ils sont tout près et la « soupe » doit être bonne chez papa et maman, ils reviennent souvent. Re bisous

    J'aime

    14 mars 2011 à 22 h 32 min

  6. monbanc

    Chacun sa vie, c’est dans la nature des choses.
    Eux aussi ont besoin de se sentir responsable, besoin d’affronter leur vie à eux, triste pour ceux qui les ont mené jusqu’a ce moment, mais ce n’est pas une rupture, juste un rameau qui s’écarte du tronc.
    Bises

    J'aime

    15 mars 2011 à 5 h 34 min

  7. Pingback: Récapitulatif de la semaine 25 année 2 « Atelier Ghislaine

  8. Très beau texte, qui me touche.
    Moi aussi un de ces jours, l’oisillon va s’envoler mais bon c’est la vie 🙂
    Gros bisous !

    J'aime

    15 mars 2011 à 8 h 34 min

  9. C’est inéluctable, ça nous arrive un jour ou l’autre mais rassure toi dès que ça ne va pas ils reviennent vite fait demander de l’aide et tu trouves toujours le moyen de les aider même si comme tu dis on ne roule pas sur l’or.
    Bon vol!!!
    Bisous

    J'aime

    15 mars 2011 à 12 h 36 min

  10. ça me pend au nez cet envol … mais bizarrement j’y suis préparée … enfin je crois ….je me trompe ?? finalement sans doute … je vous dirai …. promis..
    bravo pour la sensibilite de ce texte tout en retenue …
    bisous
    Ndrix

    J'aime

    15 mars 2011 à 18 h 34 min

  11. N’ai même pas commencer un seul atelier, diamanche je recevais, et depuis deux jours, ben l’instit de Lutin Roux étant absent, je le garde donc et elle me squatte le PC
    vais essayer de les faire avant la date fatidique,
    toi tu l’a bien résussit ce défi là
    bisous
    Mamie Mandrine

    J'aime

    15 mars 2011 à 19 h 35 min

  12. Eh oui chaque fois une grosse boule qui ne veut pas passer , une envie de ne rien laisser transparaitre mais à l’intérieur l’impression d’une amputation .
    Connu deux fois ce déchirement inéluctable , mais comme disent Mijo et Claudie les oiseaux reviennent même si le nid n’est pas tout à fait à côté de chez eux .
    Tres beau ce texte Globule .
    Bonne soirée
    Bisous

    J'aime

    15 mars 2011 à 21 h 16 min

  13. koquin37

    et seul Tanguy reste a la maison!!

    J'aime

    16 mars 2011 à 5 h 14 min

  14. très joli texte, toujours ce déchirement quand nos oisillons quittent le nid mais quel bonheur quand ils reviennent
    gros bisous

    J'aime

    16 mars 2011 à 12 h 58 min

  15. Martine Bond

    Très beau ce texte… à 22 ans, j’ai tout quitté aussi, parents, travail et pays ! je suis allée vivre en Grèce où j’y passais mes vacances d’été… J’ai revu ma famille aux autres vacances d’été. J’y ai travaillé pendant deux ans et suis revenue en France ensuite…
    Bisous et bonne soirée

    J'aime

    16 mars 2011 à 19 h 40 min

  16. c’est la logique de la vie ! Bon vent au petit et bon courage à toi !

    J'aime

    16 mars 2011 à 19 h 42 min

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s